Afin d’atteindre la liberté financière avec l’investissement locatif, rien ne doit être laissé au hasard : depuis le choix de la zone géographique, jusqu’au calcul du rendement et du cashflow, en passant par le choix du type de bien, tout doit être réfléchi. Alors, quelles astuces vous aident à réaliser des investissements locatifs rentables ? Comment atteindre la liberté financière recherchée par tant d’investisseurs ? On vous dit tout dans ce guide spécial.


Bien choisir le lieu où investir

Le choix de la ville dans laquelle vous allez acheter le bien est une donnée fondamentale pour réussir votre investissement locatif et atteindre la liberté financière.

Vous devez louer dans un secteur où la demande est supérieure à l’offre de logement : vous éviterez ainsi au maximum la vacance locative, et n’aurez aucune difficulté à trouver des locataires.

Pour vous aider à répondre à cet objectif, vous pouvez vous tourner vers un outil fiable, bien connu des investisseurs : le tensiomètre locatif. Ce dernier vous aide à analyser le marché locatif sur une ville donnée, en répondant à plusieurs questions :

  • Les locataires ont-ils des difficultés à trouver un logement ? Si oui, il sera intéressant d’investir dans cette ville ;
  • Le budget des locataires est-il équilibré par rapport à l’offre de loyer pratiqué dans la ville ? Cela vous aidera notamment à définir le montant du loyer que vous proposerez.

Grâce au tensiomètre locatif, vous pouvez comparer le marché locatif sur plusieurs villes à la fois. Vous pouvez également réaliser des analyses en fonction du type de biens (studios, résidence de service, F1, F2, ou encore F3…). Vous pourrez alors savoir quelle ville cibler, et quel type de bien acheter afin de réaliser un investissement qui rapporte.


Diversifiez vos investissements

Pour atteindre la liberté financière avec l’investissement locatif, vous devez diversifier vos investissements. L’objectif est véritablement d’éviter de mettre tous vos œufs dans le même panier : suivant cette logique, il sera plus intéressant d’investir dans plusieurs petits studios que dans une seule et unique villa. Ainsi, si l’un de vos locataires ne paye pas le loyer pendant un mois, vous continuerez de percevoir les loyers des autres biens : pour limiter les risques d’impayés, mais également de vacance locative, qui pourrait vous couter cher, multiplier les investissements est donc un secret qui pourrait bien faire la différence dans la construction de votre patrimoine immobilier.

Diversifiez également vos investissements en achetant des biens dans plusieurs villes : ainsi, si le marché locatif devient plus fragile au sein d’une agglomération, vous pourrez compter sur vos investissements au sein d’autres villes pour vous maintenir à flot !

Enfin, afin de diversifier vos investissements, achetez différents types de biens : des studios, des résidences de services, des F1… Pour limiter les risques, c’est indispensable.


Montrer à la banque que votre cashflow est positif

La banque qui vous prête de l’argent pour vous accompagner dans vos projets immobiliers doit vous faire confiance. Pour parvenir à gagner cette confiance, vous devrez vous servir de ce que l’on appelle les « effets de levier immobilier ». Et parmi ceux qui fonctionnent le plus auprès des établissements d’emprunt, c’est le cashflow.

Pour atteindre l’indépendance financière, vous aurez besoin de plusieurs biens. Le premier bien que vous achetez doit vous offrir un cashflow positif, ou un cashflow nul : cela rassurera la banque, qui ne manquera pas de vous accompagner dans vos futurs investissements.

Profiter d’un cashflow positif, cela signifie qu’il vous reste de l’argent une fois les charges et l’emprunt déduits de votre loyer.

Si vous profitez d’un cashflow nul, la banque vous fera également confiance : cela signifie que votre bien est en autofinancement, et que vous n’avez pas à utiliser votre propre épargne pour rembourser l’emprunt.

La situation qu’il faut impérativement éviter, c’est celle du cashflow négatif : dans ce cas de figure, le loyer ne suffit pas à couvrir le montant de l’emprunt. Vous devez donc débourser de l’argent tous les mois pour palier à cet écart, ce qui ne mettra pas la banque en confiance pour de futurs investissements. Or, pour atteindre la liberté financière avec l’investissement locatif, on l’a vu, les investissements doivent être multiples et diversifiés.


Opter pour un bien déjà meublé

Opter pour un bien déjà meublé vous aidera à convaincre la banque de vous suivre dans votre projet d’investissement locatif. Avec un bien déjà occupé, vous savez exactement quel sera le rendement locatif dont vous pourrez profiter : c’est bel et bien ce rendement qui fera la différence auprès de votre banque. Elle saura avec justesse si votre investissement pourra vous faire profiter d’un cashflow positif, nul ou négatif, et si le projet représente le moindre risque !

Pour atteindre la liberté financière avec l’investissement locatif, c’est là une clé indispensable.


Les SCPI

Si vous souhaitez investir dans l’immobilier locatif, vous pouvez également choisir de le faire à votre rythme. Grâce aux SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), vous pouvez désormais acheter des parts d’un bien, et non pas un bien en direct. Ainsi, vous pouvez investir de petites sommes au début, et toucher la part du loyer pour laquelle vous avez investi, de façon mensuelle. Lorsque vous le souhaitez, vous pouvez également revendre vos parts, et toucher la plus-value immobilière.

C’est notamment le cas avec Bricks, une plateforme d’investissement immobilier locatif : vous pouvez acheter des parts d’un bien à partir de 10 €, et ainsi investir à votre rythme, selon vos moyens. C’est l’équipe qui sélectionne pour vous les meilleurs biens : vous pouvez ainsi diversifier vos investissements, et limiter les risques ! Pour atteindre la liberté financière avec l’investissement locatif, les SCPI représentent une solution idéale.